Le Canada débloque plus de spectre de bande moyenne pour une 5G plus rapide

mains avec image temporaire du téléphone

La 5G du Canada a reçu un nouveau bloc de spectre dans la gamme de 3800 MHz, ouvrant la possibilité d’un débit encore plus élevé sur les connexions 5G.

Le 21 mai, Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a annoncé que le pays réutiliserait le spectre sans fil de 3 800 MHz pour la 5G.

Le spectre étendu fournit une autoroute plus rapide pour les connexions de données 5G. La vente aux enchères du spectre moyen bande 5G au Canada est prévue pour le 15 juin. Contrairement à la bande 600Mhz qui peut se propager sur de longues distances, le spectre de bande moyenne augmentera le débit de données sur des distances plus courtes. En tant que telle, c’est une offre juteuse pour les principaux opérateurs de télécommunications du Canada, car gagner plus de licences signifie une meilleure qualité de service pour plus de clients.

En rapport:

La mobilité des consommateurs est le premier cas d’utilisation majeur de la 5G, selon Nokia

En élargissant le spectre, ISDE espère résoudre le problème de la largeur des canaux de service. Les opérateurs affirment que la prochaine vente aux enchères de 3500 MHz en juin, qui attribuera 200 MHz de spectre à la 5G, est insuffisante pour des vitesses 5G complètes. Télésat a expliqué dans une proposition que, une fois répartie entre les trois plus grands opérateurs de télécommunications du Canada (après les 50 MHz réservés aux opérateurs régionaux), chaque opérateur national n’obtiendrait que 50 MHz de spectre. Étant donné que la 5G prend en charge des canaux individuels de 100 MHz pour des performances de pointe, les opérateurs ont exigé un spectre d’utilisation plus flexible pour une qualité de service de pointe.

Télésat a également soutenu que sans libérer la bande 3 800 MHz, cela créerait un déséquilibre entre l’offre et la demande, augmentant les coûts du spectre dans la bande 3 500 MHz et surfacturant les opérateurs. La discussion sur les coûts du spectre est une pomme de discorde pour la tarification des réseaux sans fil canadiens, certains experts attribuant des coûts de spectre élevés aux forfaits mobiles coûteux du Canada.

L’annonce du 21 mai fait partie d’un examen en cours détaillé dans Spectrum Outlook 2018 à 2022, dans lequel le gouvernement envisage de réutiliser les fréquences de 3 650 à 4 200 MHz, appelées bande C pour la 5G. Actuellement, une grande partie de la bande C est bloquée pour les services fixes par satellite (SFS) et les services fixes de Terre.

Mais certaines communautés rurales dépendent encore des services par satellite pour rester connectées. ISDE envisagera donc de réserver la bande de 4 000 MHz à 4 200 MHz pour les opérations du SFS et la gamme complète de 3 700 MHz à 4 000 MHz dans les zones qui dépendent entièrement des satellites.

ISDE avait initialement planifié l’enchère mmWave haute fréquence après l’enchère de 3 500 MHz, mais a ensuite décidé de donner la priorité à l’enchère de 3 800 MHz en raison du fort intérêt de l’industrie. Par exemple, la vente aux enchères de 3800 MHz est prévue pour le premier trimestre de 2023 et la vente aux enchères mmWave a été reportée au début de 2024.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *