Les Canadiens veulent des mesures contre la vie privée et le contenu Internet nuisible: sondage de l’ACEI

Image de GettyImages.ca

La majorité des Canadiens interrogés veulent que les gouvernements soient plus stricts avec le contenu préjudiciable sur les plateformes de médias sociaux et augmentent les pouvoirs du commissaire fédéral à la protection de la vie privée pour aider à protéger les renseignements personnels.

Ce sont quelques-uns des résultats d’une enquête auprès de 1 254 internautes réalisée en février et publiée mercredi par l’Autorité canadienne des registres Internet (CIRA), qui gère le domaine .ca.

Soixante-dix-sept pour cent des répondants étaient en faveur de donner de nouveaux pouvoirs au Commissariat à la protection de la vie privée pour aider à protéger leurs renseignements personnels.

En rapport:

Le groupe Ryerson appelle à l’action contre la haine

Il y a six mois, le gouvernement libéral a proposé d’étendre ces pouvoirs dans sa nouvelle Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs (CPPA, alias le projet de loi C-11). Cependant, la législation est encore en deuxième lecture. Le gouvernement ne l’a pas encore envoyé à un comité pour une analyse détaillée et des déclarations de témoins.

Depuis sa publication, le commissaire à la protection de la vie privée, Daniel Therrien, a publiquement critiqué certains des éléments, le plus récemment le 11 mai alors qu’il témoignait au sujet de son budget. Le projet de loi donne au commissaire à la protection de la vie privée de nouveaux pouvoirs pour ordonner aux organisations de se conformer à la loi, d’améliorer leurs processus de protection de la vie privée et de recommander de lourdes amendes. Cependant, Therrien s’est plaint que ces forces “sont soumises à de sévères restrictions et conditions”.

Entre autres résultats d’enquête:

  • Huit Canadiens sur dix (84 pour cent) sont au moins quelque peu préoccupés par le fait que les entreprises seront heureuses de partager les renseignements personnels des utilisateurs avec des tiers sans autorisation.
  • 84% des Canadiens soutiennent les FAI pour bloquer les sites Web utilisés pour lancer des cyberattaques, mais la moitié conviennent également qu’il s’agit d’une mesure extrême qui devrait être utilisée en dernier recours.
  • Bien qu’il y ait un large soutien en faveur d’une nouvelle loi exigeant que les plateformes de médias sociaux suppriment le contenu illégal ou préjudiciable dans les 24 heures suivant son signalement (79%), une majorité de Canadiens craignent que cela puisse entraîner la suppression d’un langage légitime et licite ( 62 pour cent).
  • La plupart des Canadiens appuient les mesures gouvernementales visant à encourager la création de contenu canadien (59 pour cent). L’appui est le plus fort pour exiger des services de diffusion en continu étrangers de percevoir la TPS / TVH et de dépenser une partie de ces fonds en contenu canadien.
  • Bien que les Canadiens appuient un nouveau financement pour les nouvelles (58%), ils sont divisés sur l’idée d’obliger les plateformes de médias sociaux à payer les médias pour créer des liens vers leur contenu. Seulement 52% appuient l’idée, et il y a tout autant de soutien pour exiger que les plates-formes perçoivent la TPS / TVH et financent les nouvelles à partir des recettes générales.

«L’époque de l’Internet« tout est permis »est derrière nous», a déclaré Byron Holland, PDG de l’ACEI, dans une déclaration accompagnant la publication des résultats de l’enquête. «Les discours haineux, les fausses nouvelles et les cyberattaques sont répandus et ont miné la confiance des Canadiens dans le Web ouvert. L’Internet en grande partie non réglementé a conduit à une innovation incroyable, mais cela a coûté cher. Les Canadiens veulent du changement, c’est donc maintenant à nous tous d’aider à concevoir des règles qui rétabliront la confiance en ligne tout en respectant l’esprit de l’Internet ouvert. “

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *